En Rouge et Noir, Aude Mirkovic

Carole Pastorel et Jeanne Fontenay, juristes, s’allient pour combattre une société américaine proposant la gestation pour autrui (GPA) à des couples français. En formant une association, elles se livrent dans un courageux combat juridique afin de préserver l’enfant et d’empêcher la marchandisation du corps humain.

 

Ce roman divertissant et bien mené s’élève contre l’inhumanité de la GPA. Il  donne des arguments juridiques pertinents et montre à quel point il est difficile de défendre la vérité lorsque cela va à l’encontre de la bien-pensance.

 

L’auteur, Aude Mirkovic est maître de conférence et spécialiste du droit de la famille. Elle est également l'auteur de PMA-GPA. Quel respect pour les droits de l'enfant? Téqui, 2016. 

 

Mai 2017

Ed. Scholae

15€ 

http://editionscholae.fr/produit/en-rouge-et-noir-roman/

Expériences de mort imminente, P. Theillier

Dans ce livre passionnant, le docteur Patrick Theillier médecin catholique et  responsable du Bureau des contestations médicales de Lourdes durant dix années, décrit des « EMI » ou « Expériences de mort imminente ».

 

Il rapporte de nombreux témoignages  de personnes en état de mort clinique ayant fait l’expérience de l’au-delà. Ces différents récits comportent d’étonnants points communs (traversée d’un tunnel, rencontre avec un être de lumière, sentiment de paix et de tranquillité…). Les « expérienceurs » en reviennent transformés et ne voient plus la vie de la même façon. Avec une rigueur scientifique et une solide foi catholique, le docteur Theillier démontre la véracité de ces EMI.

 

Pour un croyant comme pour un non croyant, la lecture de ce livre oblige à se questionner sur la fin de la vie. Dans notre société où l’on efface toutes traces de Dieu, ces EMI sont pour lui de véritables signes du ciel qui nous  ouvrent à la vie invisible ! 

 

01/10/2015

Ed. Artège

18€

Guerres pétrole et radicalisme, Marc Fromager

Marc Fromager est président de l’AED (Aide à l’Église en Détresse) en France. Guerre pétrole et radicalisme se présente sous la forme d’une réponse à quatre questions : de qui parlons-nous ? que se passe-t-il au Moyen-Orient ? pourquoi ? et après ? Dans cet ouvrage bien documenté, l’auteur parle en connaissance de cause et son expérience est palpable. Avec une expression limpide, Marc Fromager brosse un état des lieux clair du Proche-Orient. En effet, il explique les causes du chaos : radicalisation de l’islam, guerre entre chiites et sunnites, gestion des ressources naturelles, gaz et pétrole, lutte acharnée entre l’Arabie saoudite et l’Iran pour la suprématie … Il décrypte les attitudes et les responsabilités étrangères dans ce conflit, notamment américaines, européennes et russes.

 

Comme l’indique le titre du livre, les chrétiens d’Orient souffrent de tous ces enjeux géostratégiques. Avec les populations locales, ils sont les victimes de ces mutations et de ces guerres. L’auteur décrit leur triste situation, une situation qui menace les chrétiens d’Occident peut-être trop aveugles face aux événements. Mais l’auteur termine sur une touche positive, pour lui, la paix est possible. Il évoque la vertu théologale d’Espérance pour eux, chrétiens d’Orient mais aussi pour nous, chrétiens d’Occident. Un livre dont on ressort éclairés sur la situation du Proche-Orient et remplis d’Espérance.

 

Août 2015

Ed. Salvator

20€

LA Méthode Billings, Dr Evelyn Billings

Les méthodes naturelles sont victimes d’un grand nombre d’idées reçues, même dans la communauté catholique. Sans vraiment les connaitre on les juge désuètes et peu fiables. Voilà un livre qui vous éclairera d’une toute autre manière à ce sujet. La méthode Billings a été mise au point par un couple de médecins australiens, John et Evelyn Billings, en 1966. C'est une méthode validée par la science. Ce livre clair et bien construit présente cette méthode en détail, explique comment l’utiliser, propose des réponses aux questions fréquentes et livre de nombreux témoignages. Il a été écrit par Evelyn Billings elle-même, pédiatre et auteur de nombreux articles scientifiques reconnus. Ce bouquin est un allié précieux pour tous les couples adeptes de la méthode et il est un outil indispensable pour ceux qui voudraient la découvrir. Dans les dernières pages se trouvent un index et un sommaire bien pensés dans le but de se référer facilement à telle ou telle notion. Vous y trouverez également un glossaire qui explique des mots inconnus ou plus techniques.

 

Mais alors, qu’est-ce que cette méthode ? La méthode Billings permet de favoriser ou de différer une conception de manière entièrement naturelle. Elle est précieuse pour les couples qui ont du mal à concevoir. Elle se pratique à chaque période de la vie des femmes (allaitement, péri-ménopause). Elle est basée sur la sensation et l’observation de la femme jour après jour notées dans un tableau. Elle indique ainsi clairement les périodes de fertilité et d’infertilité. La méthode Billings n’est en aucun cas une sorte de contraception comme on le lui reproche parfois : le processus est entièrement naturel. Les périodes d’abstinence auxquelles les couples doivent faire face durant les périodes fertiles de la femme lorsqu’ils ne désirent pas concevoir permettent de s’aimer autrement. Cette méthode engendre un grand respect du cycle féminin auquel le conjoint participe. Elle favorise le dialogue dans le couple et fait grandir l’amour.

 

En filigrane, se dessine la vision de l’Église sur la régulation naturelle des naissances et une  « paternité responsable »  telle qu’elle est décrite dans l’encyclique de Paul VI Humanae vitae. Mais la méthode Billings n’est pas réservée aux catholiques. Bien au contraire, elle est destinée à toute femme soucieuse de connaitre sa fertilité et désireuse de vivre pleinement sa féminité avec l’aide de son conjoint. En un mot, la méthode Billings est au service de l’Amour. A mettre entre toutes les mains : couples, fiancés, jeunes adultes... Pour plus d’information vous pouvez consulter le site de WOOMB France Billings LIFE : http://www.billingslife.fr/

 

27/05/2014

Ed. François-Xavier de Guibert

16€90

la liturgie, Mgr Guido Marini

Le travail des Pères lors du concile Vatican II, les textes de Benoit XVI, la présente publication de Monseigneur Guido Marini et bien d’autres textes encore prouvent à quel point la liturgie demeure un sujet central de l’Eglise. Monseigneur Guido Marini est  Maitre des Célébrations liturgiques depuis le 1er octobre 2007. Son rôle est d’organiser les cérémonies au Vatican et pendant les déplacements du pape. Dans ce livre il explique d’un ton paisible ce qu’est la liturgie, ce à quoi elle tend et comment la célébrer. Ce petit essai rassemble des conférences données par Monseigneur Marini pour divers auditoires. Composé d’une centaine de pages ce livre est donc assez abordable et plutôt facile à lire même si certaines parties se révèlent un peu plus complexes. Monseigneur Marini ne se lasse pas de citer Benoit XVI sous l’autorité duquel il se place bien volontiers en matière de liturgie. En publiant ce livre Monseigneur Marini a le dessein de contribuer à « guider l’Eglise, afin qu’elle comprenne et vive, avec une vraie maturité, la liturgie selon les orientations du Concile Vatican II et le renouveau qui s’en est suivi, en pleine harmonie avec toute la grande tradition de l’Eglise à travers les siècles… ».

 

Selon les mots de Guido Marini la liturgie est « le lieu privilégier pour rencontrer Dieu et Celui qu’Il a envoyé, Jésus-Christ ». Comme itinéraire de l’âme vers Dieu, la liturgie tend à la gloire de Dieu et à la sanctification de l’homme.  Jésus Christ est présent dans la liturgie, c’est pourquoi elle est sacrée et doit être célébrée avec le plus grand soin. Les différentes étapes de la liturgie ne sont pas là par hasard, elles nous guident vers le Christ. Il ne s’agit donc pas pour le prêtre de créer sa propre liturgie «ce n’est pas l’œuvre de l’homme qui a la primauté dans la célébration, mais bien l’œuvre de Dieu». Toutes les étapes, les prières, les rites ne doivent pas être des automatismes rébarbatifs au contraire, ils servent à préparer le cœur des fidèles à la rencontre avec le Christ présent dans le pain et le vin au moment de la consécration.  Ainsi, les fidèles ne sont pas des spectateurs passifs mais ils sont invités à participer pleinement à l’action liturgique, à aller d’un même élan et d’un même cœur vers le Père. Monseigneur Guido Marini développe bien d’autres points encore (la noble beauté, le sacré, la musique, le mystère…).  A vous de découvrir ce petit guide remarquable pour mieux comprendre la liturgie.

 

Décembre 2010

Ed. Artège

14€

Les Déshérités, François-Xavier Bellamy

 François- Xavier Bellamy est adjoint au maire de Versailles depuis l’année 2008. D’autre part, il donne des conférences sur de multiples sujets (la politique, la famille, la culture, le genre …) un peu partout en France. Il s’est illustré récemment avec la publication d’un livre sur l’enseignement : Les Déshérités ou l’urgence de transmettre. A travers son regard d’enseignant en philosophie il constate l’échec actuel de l’école. Avec clairvoyance, il parvient à lister et expliquer les raisons de cette chute libre. En revanche, cet ouvrage, comme on pourrait l’espérer,  n’est pas un antidote pour rétablir le cap. Avant tout, François- Xavier Bellamy, pointe du doigt le problème majeur de l’école : le refus catégorique de la transmission. En nous partageant son expérience de l’IUFM, l’auteur explique que l’on n’y apprend plus aux futurs enseignants à transmettre un savoir mais plutôt à permettre à l’élève de construire lui-même son propre « savoir être », « savoir-faire ». Le statut de l’enseignant s’en trouve totalement bouleversé. Finalement, il ne s’agit pas d’un réel échec de l’école puisque l’éducation nationale construit progressivement une vision particulière de l’enseignement  héritée de trois penseurs.

 

Avec sa plume de pédagogue, François- Xavier Bellamy nous offre une pensée très construite. Il utilise beaucoup d’exemples très parlants pour illustrer ses propos.  La répétition est très présente dans sa réflexion ce qui permet au lecteur de bien imprimer les idées de l’auteur. Son style est très appréciable, son vocabulaire varié, sa syntaxe irréprochable ce qui donne un livre très agréable à lire. Son ouvrage se découpe en deux parties. Dans la première, l’auteur vulgarise la pensée de trois penseurs qui ont introduit une révolution dans la manière d’enseigner : Descartes, Rousseau et Bourdieu. Descartes considère que pour être pleinement libre l’homme doit se dépouiller de tous les savoirs qu’il a acquis pour construire son propre savoir. Rousseau lui affirme que la culture vient pervertir l’état bienheureux de nature. L’ignorance vaut bien mieux qu’un grand savoir encombrant et inutile. L’enfant doit apprendre et se construire à travers ses propres expériences. Et enfin Bourdieu hurle combien l’école entretient l’inégalité entre les élèves. Elle valorise une culture qu’une certaine élite sociale possède. Ainsi elle exclut ceux qui ne la possèdent pas en maintenant une hiérarchie. Dans ces trois pensées (très brièvement résumées ici) on comprend d’où vient  le chemin qu’emprunte aujourd’hui l’éducation nationale.

 

Dans la seconde partie, François- Xavier Bellamy explique l’importance vitale de la transmission. Il présente les dégâts d’un enseignement privé de celle-ci : relativise l’importance de l’orthographe, écarte des pans entiers de l’histoire de France, fait lire le moins de pages possibles, néglige l’apprentissage par cœur… Bref on rejette un savoir que l’on juge tout fait et aliénant.  Mais l’auteur affirme que « L’être humain est pas nature un être de culture : c’est par la rencontre avec ce qu’autrui lui transmet que s’accomplit son humanité ». Chaque être peut percevoir le réel et le monde qui l’entoure grâce à ce que ses proches lui ont appris. François- Xavier Bellamy défend avec ardeur l’importance de la culture qui dépasse le stade du simple divertissement. La langue, les livres… sont autant d’outils indispensables au bon développement de l’être. Dans son plaidoyer en faveur de la culture l’auteur cherche à éveiller les consciences. Le bilan est clair, selon lui tant que l’éducation nationale ne prend pas de vraies mesures pour revaloriser la culture, l’école restera en situation d’échec. Il est urgent de transmettre à nos « héritiers » la richesse de notre patrimoine culturel.

 

« Quand reconnaîtrons-nous enfin la valeur de ce qui nous a été donné ? Quand renoncerons-nous à l’ingratitude des esprits forts, qui oublient d’où leur vient la liberté qu’ils ont conquise ? Quand aurons-nous l’humilité de nous découvrir héritiers de ce trésor qu’est la culture qui nous précède, mûrie pour nous pendant des millénaires par le travail des hommes marchant vers leur propre humanité ? Et ce trésor, quand l’offrirons-nous à nos enfants, augmenté pour eux de notre propre effort ? »

 

28/08/2014

Ed. Plon

17€